Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Petits Potins de L'Histoire

Les Petits Potins de L'Histoire

Bienvenue sur "Petits Potins de L'Histoire" J'espère que vous prendrez plaisir à me lire .... N'hésitez surtout pas à me proposer des idées ou de créer vous même un article, je mettrai en ligne avec plaisir...


La mendicité au Moyen-âge

Publié par Inconnu sur 7 Juin 2007, 20:47pm

Catégories : #Le Moyen-âge

La mendicité est inséparable de la rue.

 

Il y a les mendiants d'occasion :

  • Compagnons sans chantiers, soldats démobilisés, commerçants faillis à la suite de guerres ou d'épidémies, ou d'afflux massif de paysans qui ont eu à subir de mauvaises récoltes, des impôts trop lourds etc....Au Moyen-Age 50 % de la population d'une ville vit de manière précaire.

Il y a : les mendiants permanents :

  • les faux malades, comme ceux décrits par Victor Hugo, auxquels il faut ajouter tous ceux qui sont réellement estropiés mais qui ont été mutilés en prison, en effet au Moyen-Age le châtiment corporel n'est pas rare, le tricheur aura la main coupée, le voleur un pied ou même toute la jambe...

Il y a ceux :

  • qui se piquent le nez avec une paille pour saigner,

  • qui s'enduisent le visage d'onguent pour faire croire à des ulcérations, le safran, le sang d'animal de boucherie et la farine sont les ingrédients les plus utilisés.


 


 


 

Il y a enfin les vrais mendiants, ceux dont c’est le métier !

 

Les habitants des quartiers les plus défavorisés étaient appelés “ francs bourgeois ”, c'est à dire qu'ils n'avaient pas de domicile fixe et qu'il y avait pour eux franchise d'impôts puisque personne ne pouvait les recenser. Dans chaque paroisse il y a une maison de charité qui peut les accueillir la nuit. Une paillasse, une soupe chaude, un kil de rouge, le soir, la même chose le lendemain avant qu’ils ne repartent mendier.

 

Le citadin distingue le clochard "aristocrate" qui a sa place sous le porche de l'église, celui qui a droit à des aumônes soit à l'occasion d'une fête d'une corporation, d'une foire, d'un marché, ou par la volonté testamentaire d'un riche bourgeois qui veut gagner sa place au Paradis.

 

Ceux là savent imposer leur loi, il règne sur leur territoire sans partage.

 

Il y a les aveugles du palais, St Louis en protégera 300 ( 15 fois 20) en leur construisant un hôpital les quinze-vingt). il y a les pauvres de l'évêque, successeurs des hôtes inscrits sur le matricule de Notre Dame qui sont des privilégiés. A la fin de la journée ils partagent le produit des quêtes, pour rentrer dans leur confrérie. Pour y être admis il faut être coopté et verser 5 sous...

 


 

Il y a dans la rue :

  • Les infirmes de naissance rejetés par leur famille

  • Les victimes de violence

  • Les vieillards abandonnés

  • Les lépreux qui quittent leur maladrerie malgré l'interdiction qui leur est faite et les sanctions encourues (pains sec pendant un mois ou même mise à mort) car ils sont accusés de commerce avec le diable comme les Sarrazins (gitans) et les Juifs qui sont périodiquement chassés de la ville.

  • Les fous, les insensés, les déments, les lunatiques qui ne peuvent vivre dans les logement exigus et surpeuplés qui servent très souvent aussi de lieu de travail.

La rue est avec la taverne, le terrain vague, le cimetière et le chemin de ronde le lieu privilégié pour commettre tous les délits.

 

La violence est permanent, l'alcoolisme endémique dans toutes les couches de la société.

 

Les tripots clandestins sont connus de tous et il est rare qu'il n'y éclate pas de violentes bagarre.

 

Le métier d'aubergiste enfin est si lucratif que des nobles, des notaires et des administrateurs d'hôpitaux en sont les administrateurs sans aucune honte.

 

Enfin il y a les lieux de prostitution, les étuves et les hôtels .

 

Au Moyen-Age richesse et pauvreté se côtoient sans barrière franche, ce qui engendre jalousie, haine et ressentiments. La société est violente car trop d'interdit pèse sur tous ses membres.

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents