Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Petits Potins de L'Histoire

Les Petits Potins de L'Histoire

Bienvenue sur "Petits Potins de L'Histoire" J'espère que vous prendrez plaisir à me lire .... N'hésitez surtout pas à me proposer des idées ou de créer vous même un article, je mettrai en ligne avec plaisir...


Marie Curie "Sklodowska" - (1867 - 1934)

Publié par Patrick Mareschal sur 26 Juin 2007, 20:33pm

Catégories : #Personnages célèbres

Marie Curie, de son vrai nom « Sklodowska » était d'origine polonaise (Varsovie, 1867-Sancellemoz, 1934).

 

Marie Curie fut une femme d’exception : une grande scientifique, deux fois prix Nobel et un exemple pour les femmes qui veulent une place égale à celle des hommes dans la société.

 

Le père de Marie était professeur de physique, et sa mère dirigeait une école pour jeunes filles.

 

À dix-sept ans, Marie accepte une place d'institutrice privée.

 

À cette époque, en Pologne, l’université est interdite aux femmes.

 

C’est pour cette raison qu’après avoir rassemblé quelques économies, Marie décide de poursuivre à Paris des études supérieures. Elle y mène, de 1892 à 1895, l'existence d'une étudiante pauvre.

 

En 1893, elle obtient une licence de physique, puis, en 1894, une licence de mathématiques. Elle s'engage alors dans ses premières recherches.

 

C'est en 1894 que Pierre et Marie se rencontrent chez des amis : ils se marient dès 1895 et Pierre est nommé professeur à l’université. Le jeune ménage s'installe dans un modeste appartement. L'année suivante naît leur première fille, Irène.

 

Marie commence alors à chercher un sujet de thèse de doctorat.Marie-Curie--Nobel-physics-.png

 

Elle choisit d’étudier le rayonnement émis par l'uranium. Ces rayons sont pénétrants et souvent phosphorescents, capables d'impressionner un film photographique et de rendre l'air conducteur de l'électricité.

 

À partir de 1898, Marie Curie décrit ce rayonnement de façon précise. Elle cherche ensuite à savoir si d'autres matières que l'uranium donnent naissance à ces radiations. Elle observe que certains minerais émettent un fort rayonnement, malgré leur faible teneur en uranium. Ainsi, la pechblende étudiée se révèle quatre fois plus active que prévu.

 

Pierre Curie abandonne alors ses propres expériences et se lance dans la même recherche que son épouse. À l'époque, la recherche n'est pas soutenue et organisée comme elle l'est aujourd’hui; le jeune couple travaille dans un hangar, non aménagé et mal chauffé.

 

Ils découvrent, en juillet 1898, un premier élément, jusqu'alors inconnu, qu'ils nomment «polonium», en souvenir du pays natal de Marie.

 

Ils vont ensuite déceler un deuxième élément radioactif, présent en très faible quantité : ils l'appellent «radium», et annoncent sa découverte en 1898, en soulignant que sa radioactivité doit être considérable.

 

Entre 1899 et 1902, Pierre et Marie Curie s'attachent, par un travail difficile et dangereux, à préparer du radium pur, en quantité suffisante pour l'analyser et étudier son rayonnement.

 

En 1903, Marie Curie soutient sa thèse de doctorat, et le prix Nobel de physique lui est attribué conjointement avec Pierre Curie et Henri Becquerel. En 1905, Pierre Curie est élu à l'Académie des sciences. Mais, l'année suivante, il est mortellement accidenté par un camion. Marie Curie reprend le cours de physique que son mari donnait à la Sorbonne, devenant ainsi la première femme professeur à l'université. En 1910, elle publie le premier Traité de radioactivité, et, un an plus tard, reçoit le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le radium.

 

Elle devient alors pour les femmes un symbole et un espoir : elle représente leurs aspirations à l'enseignement, à la science, aux mêmes droits civiques que les hommes.

 

Marie poursuit son travail de recherche, reprenant des études commencées avec son mari sur l'effet bénéfique de certains rayons radioactifs, sur les tumeurs cancéreuses : c'est la naissance de la curiethérapie. En 1913 s'ouvre l'Institut du radium et des recherches en physique et en biologie s'y développent.

 

Pendant la Première Guerre mondiale, Marie Curie consacre presque tout son temps à l'organisation des services de radiologie dans les hôpitaux militaires. Après la guerre, elle reprend ses travaux avec de nombreux collaborateurs venus du monde entier, ainsi que son enseignement, mais, épuisée par les difficiles conditions de travail qu'elle a connues toute sa vie et par les rayonnements qu'elle a reçus sans en connaître la nocivité, Marie Curie s'éteint le 4 juillet 1934.

 

 Pour plus d'info, c'est ici.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents