Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Petits Potins de L'Histoire

Les Petits Potins de L'Histoire

Bienvenue sur "Petits Potins de L'Histoire" J'espère que vous prendrez plaisir à me lire .... N'hésitez surtout pas à me proposer des idées ou de créer vous même un article, je mettrai en ligne avec plaisir...


L'histoire du chat qui aimait sa petite maîtresse - Histoire d'Italie

Publié par Kitty sur 29 Juillet 2007, 13:51pm

Catégories : #Contes et Légendes

Une petite fille avait un petit chat.

Ils étaient tous les deux très jeunes, mais puisque les chatons grandissent plus vite que les enfants, il devint un beau matou quand elle était encore une petite fille.

Il aimait toujours sa petite maîtresse; cependant il avait besoin d'espaces ouverts, et parfois il partait pendant des semaines chanter à la lune ou à quelque jolie chatte, ou bien à la chasse aux rats, et alors il rentrait très sale.

Un jour, pourtant, la jeune fille tomba malade: pendant des semaines elle ne put quitter son lit. Cette fois, quand son matou rentra, elle ne pouvait pas l'accueillir comme d'habitude. Le matou la regarda bien et se dit:

"Maintenant on ne peut pas la laisser seule.".

Aussi il resta près d'elle sur un petit coussin (ce qui ne lui déplaisait pas), un peu trop proche, pourtant, d'une vilaine infirmière qui lui faisait toute sorte de sales tours quand la fille ne regardait pas.

La fille n'allait pas bien.

Alors le chat, qui comprenait bien les humains (le contraire ne se vérifie que très rarement), sauta sur le lit une fois que l'infirmière ne fut pas là, et il lui demanda en ronflant doucement: "Ma chérie, qu'est-ce qu'il te faut pour guérir?"

"Tu es le premier à me poser la question mon matou, ici on ne demande ça qu'aux médecins." "Evidemment" dit le chat en remuant la queue, "je suis le seul chat ici, donc je suis le seul adulte qui peut te comprendre."

"C'est quoi un adulte, mon Minou?" menina-pianolua.gif

"Cela, on le verra tout à l'heure, maintenant dis- moi ce qu'il te faut, je suis pressé de te revoir guérie, une certaine demoiselle chatte m'attend au rez-de-chaussée et pourrait se fâcher."

"Il me faut la bague de la reine des Fîfes, je l'ai vue sur un livre."

"Celui qu'on lisait ensemble au printemps?"

"Ben oui, je croyais que tu dormais"

"Bien sûr que non, ou alors jamais les deux yeux fermés en même temps. Maintenant repose-toi, je reviens tout de suite."

Et vous savez quoi? Il rapporta vraiment la bague magique. Personne ne le sut, sauf la fille et le matou, car c'était un bijou invisible.

Moi aussi je l'ai, tu vois, ou plutôt tu ne vois pas: quand elle fut guérie, le chat me la prêta en échange de sardines, et il me conta l'histoire. Maintenant on est quatre à la connaître: la fille, son chat, toi et moi. Veux-tu la bague maintenant?

 

 Eugenia PRALORAN

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents