Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Petits Potins de L'Histoire

Les Petits Potins de L'Histoire

Bienvenue sur "Petits Potins de L'Histoire" J'espère que vous prendrez plaisir à me lire .... N'hésitez surtout pas à me proposer des idées ou de créer vous même un article, je mettrai en ligne avec plaisir...


Le sanctuaire d’Ampurias en Espagne ou la médecine des Temples - Jean-François GOURDOU - Naissance et évolution de la ville

Publié par Carrosalva sur 17 Septembre 2007, 22:31pm

Catégories : #Histoire de ....

 

Il existait dans cette région avant l'arrivée des grecs des populations ibériques qui après une période de nomadisme s'étaient regroupées vers la fin de l'âge du bronze dans des villages construits sur les collines dominant toute cette région qui était encore très marécageuse. On peut évoquer la cité proche d'Ampurias "Ullastret" puisqu'elle est construite en maisons rectangulaires de pierre entourées de remparts également en pierre de taille.

 

Toutefois, ces villages ibériques ne vivaient que d'une économie de subsistance basée sur l'agriculture, l'élevage, la chasse et la pêche. Cette économie se faisait sans aucun surplus

 

  il n'y avait pas d'échanges. Le commerce introduit par les grecs nécessitant au contraire des échanges entraina une activité économique plus importante pour fournir ces marchandises.

 

 

 

Première ville grecque: « Palaiapolis »

 

 

 

Création- fondation d’Ampurias en 600 avant notre ère par des grecs en provenance de l'antique Phocée en Asie Mineure. Il s'agit donc du premier comptoir grec en Espagne.

 

Le site choisi était une petite île en partie naturellement fortifiée puisque rocheuse située l'embouchure du Rio Fluvia important Rio de la Catalogne descendant des pyrénées. Cette première ville fut nommée Palaiapolis soit la vieille ville.

 

Il s'agit actuellement du site de Sant Marti d'Empurias.

 

Des fouilles récentes ont permis toutefois de constater que ce site était habité dès le Ville siècle avant notre ère par une population ibérique. Cet îlot permettait une implantation en toute sécurité et dans le même temps la création d'un port naturel dans le Rio mais aussi à côté dans une importante crique qui fut le premier port naturel.

 

 

 

Deuxième ville grecque: « Néapolis »

 

 

 

La population augmentant dans Palaiapolis et l'île d'origine étant assez petite, il fut rapidement nécessaire de créer une nouvelle ville, située plus au sud sur une plus grande île.

 

Cette ville occupa d'emblée quatre fois la surface de la précédente. Elle était située de l'autre côté de la crique naturelle du port, au dessus du niveau de la mer, mais de quelque mètres seulement face à la plage fixée par des petits îlots rocheux un peu plus au large, qui constituaient un autre port naturel.

 

Cette nouvelle ville Néapolis fut rapidement fortifiée et entourée d'une muraille faite d'un grossier assemblage de volumineuses pierres entassées les unes contre les autres de façon irrégulière selon le type de muraille cyclopéenne.

 

Il y avait au nord le quartier du port, au milieu l'Agora donnant directement sur la plage et au sud sur une zone un peu plus élevée la zone dite des temples, zone sacrée entourée par des remparts importants. La partie la plus haute de la ville comprenait l'Acropole.

 

La ville grandit petit à petit et nous avons pu retrouver à la suite des différentes fouilles archéologiques plusieurs tracés de murailles; une première muraille du VIe siècle avant notre ère déjà citée, ensuite une deuxième muraille l00 ans plus tard. En fin une troisième muraille, la dernière; celle-ci est la plus importante, elle est flanquée de tours carrées toujours construites en énormes pierres non taillées de type cyclopéen. Cette nouvelle enceinte du ne siècle avant notre ère avait permis l'augmentation de surface de la zone des temples et de ce fait la création de nouveaux temples ou du moins de leurs annexes.

 

Il existait à ce niveau une entrée particulière dite entrée des temples ; cette entrée tournée vers l'arrière-pays donnait vraisemblablement accès aux populations indigènes; par contre, côté portuaire, semble avoir existé une autre porte de type commercial dont il ne subsiste pratiquement rien.

 

Cette nouvelle ville grecque s'est développée de façon typique de l'époque, en effet, elle était composée de maisons rectangulaires assez petites avec un atrium central, ces maisons étaient toujours construites avec un soubassement de pierres de deux mètres de haut environ, par dessus il existait des murs en colombage avec des toits de chaume, c'est pourquoi il ne nous est parvenu que les bases de ces maisons comme on peut le voir dans nos vieilles maisons de village.

 

La zone des temples, par contre, était construite en pierres taillées avec des toits de tuiles plates "Tegulae et Imbrex".

 

On trouvait des avenues droites dallées de pierre avec des trottoirs et des écoulements pour l'eau communiquant avec un système d'assainissement pour les eaux usées et d'importantes citernes pour conserver l'eau de pluie. n existait une agora et près de celle-ci une stoa ou marché à portiques ainsi qu'un bouleuterion (salle de réunion du conseil de la ville).

 

Les guerres puniques entre Carthage et Rome toucheront Ampurias - surtout la deuxième en 218 avant notre ère. En effet, Ampurias était située entre les possessions romaines au nord et les possessions carthaginoises au sud.

 

L'été 218 Scipion l'africain débarqua à Ampurias pour couper les arrières de l'armée carthaginoise qui, avec Hannibal, était déjà en Italie. Scipion s'installa alors à Ampurias occupa la ville grecque et fonda un camp militaire sur le plateau au-dessus de Néapolis.

 

Cela donna ainsi un nouvel essor économique à la ville avec de nouvelles relations militaires et commerciales avec Rome.

 

Une nouvelle muraille fut créée au nord de la ville agrandissant encore celle-ci. Un pacte fut établi avec Rome.

 

En 195 avant J.C. le consul Caton l'ancien débarquera à son tour à Ampurias avec une importante flotte romaine, celui-ci étant venu en Espagne pour combattre la révolte de l'Hispanie citérieure.

 

Le camp romain devint plus important nommé "Présidium" situé toujours sur le plateau dominant Neapolis.

 

A partir de cette époque, Ampurias, encore grecque, devint une alliée fidèle de la république romaine.


 

 

Troisième ville: la ville romaine

 

 

 

Au 1er siècle avant notre ère le camp romain le "Présidium " devint à son tour une nouvelle

 

ville romaine. En effet, autour de celui-ci s'établit une nouvelle population venue d'Italie qui créa divers quartiers autour du camp avec construction de nouvelles maisons en particulier de magnifiques villas romaines avec atrium et peristyle, de vastes cours entourées de colonnes et entourant des jardins avec fontaines et plantations diverses.

 

Merveilleuse image de ces villas romaines sur fond de mer dans le ciel bleu, le rose des lauriers, les cyprès et les pins parasols.

 

La ville romaine, comme toutes ses semblables, créa à ce moment là son forum avec ses temples pour la Triade Capitoline des dieux romains et hors les murs, côté sud, un amphithéâtre et un gymnase.

 

Une enceinte de fortification fut créée, entourant toute la zone romaine d'environ 30 hectares ainsi qu'une construction au niveau du port appelée "brise lame" en pierres taillées permettant de casser les vagues lors des tempêtes dues à la tramontane vit le jour.

 

En 77 avant notre ère Pompée débarqua à Ampurias et hiverna pour lui aussi conquérir l'Espagne.

 

Du 1er siècle avant notre ère au Ve siècle, Ampurias devenue totalement romaine, les trois anciennes cités fusionnèrent, et la muraille grecque située entre la ville romaine et la ville grecque fut démolie.

 

En 45 avant notre ère César, poursuivant Pompée, débarqua à Ampurias pour contrôler l'Espagne et un important contingent de vétérans se fixa alors dans la ville. Une organisation type romaine fut alors instituée avec un "Ordo Decuronium" instituant le "Cursus Honorurn" des élites locaux passant par le stade Duoviri -Aedil -Questor et Flamen. Ampurias donna ainsi de nombreux personnages célèbres en relation avec Rome, on retrouve dans la littérature romaine Domitien, Calvus, Proconsul d'Hispanie en 39.

 

Ampurias était en effet à l'époque, la capitale romaine de l'Hispanie mais le déclin arriva avec le transfert de la capitale à Terraco l'actuelle Tarragone en 27 avant notre ère; ensuite Barcino actuelle Barcelone se développa et capta le commerce maritime.

 

Ainsi Ampurias rentra en décadence autant sur le plan administratif que sur le plan commercial à tel point qu'en l'an 5 avant notre ère, le site se dépeupla et la population se regroupa en grande partie dans les anciennes Neapolis et Palaiapolis.

 

 

 

Disparition d'Ampurias

 

 

 

En 270, la ville romaine fut détruite par l'invasion des Francs et des Alamans. A l'époque paléo-chrétienne une basilique fut construite dans les anciens bâtiments de l'Agora de Néapolis, avec autour un cimetière, dans lequel on a retrouvé différents sarcophages de pierre. En effet, à ce moment là, les tombes à incinération entourant la ville disparurent au bénéfice de sarcophages à inhumation dans l'église elle même et aux environs immédiats.

 

L'invasion Wisigothique détruisit encore ce qui restait de la ville, toutefois les Wisigoths occupèrent l'île de Sant Marti.

 

En 616, il existait encore un siège épiscopal sur l'île de Sant Marti mais en 711 le royaume ; Wisigothique qui persistait à Tolède s'effondra à la suite de l'invasion arabe.

 

La réaction toutefois ne fut pas longue puisqu'en 752 Pépin Le Bref reconquit la septimanie, il fut alors créé le Comté d'Ampurias qui était une marche utile de l'empire, frontière avec les domaines arabes. Par sécurité et du fait de l'abandon et de l'ensablement progressif de la ville le Comté fut déplacé à l'intérieur des terres et c'est alors que fut créée la ville moyen-âgeuse de Castello d'Ampurias.

 

Par contre, au 17e et 18e siècle, les populations se déplacèrent plus au sud en créant des villages de pêcheurs au niveau de la Escala site plus facile à défendre car plus rocheux et plus élevé avec un port naturel plus protégé.

 

Ainsi après 1 200 ans d'histoire, la cité d'Ampurias fut définitivement oubliée et recouverte par les sables de la plage; ce qui permit à ce site merveilleux d'être protégé et de nous parvenir pratiquement intact.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents